Lorsque vous avez un moteur de recherche sur votre site, le traitement des requêtes peut être effectué en POST ou en GET.

En GET : les requêtes de vos visiteurs sont visibles dans l’URL.
Par exemple :
http://www.monsite.com/moteur.php?recherche=blabla
où blabla est votre requête
Une solution pour identifier ces requêtes consisterait à appliquer un filtre avancé modifiant l’URI de la demande de la manière suivante :
Champ A : URI de la demande
Extraire A : ^/moteur\.php\?recherche=(.*)$
Sortie vers : URI de la demande
Constructeur : /moteur/$A1

Vous auriez alors vos requêtes bien rangée dans un rapport adoc…
Mais celà ne serait pas forcément très utile alors qu’il suffirait dans le rapport “Pages les plus consultées” de filtrer les pages contenant /moteur.php de la façon suivante :
URIs contenant moteur.php
De cette manière, vous conservez l’historique des recherches de vos visiteurs, et vous pouvez extraire les données dans un tableau excel si vous souhaitez nettoyer les urls.

Dans le cas où les résultats du moteur peuvent être nombreux et présentent une pagination ou des options de tri, le problème est plus complexe puisque vous pouvez vous retrouver avec des URI du type :
/moteur.php?recherche=blabla&page=2&tri=prix
Et comme les conditions négatives en regexp ne semblent pas fonctionner dans les filtres des rapports, mieux vaut utiliser la méthode décrite ci-dessous.

En POST, les choses se compliquent un peu, puisque quelque soit la requête de l’internaute, l’URL des résultats de recherche reste systématiquement la même :
http://www.monsite.com/moteur.php par exemple

La solution consiste alors à utiliser la fonction urchinTracker. Cette fonction javascript est fréquemment exploitée afin de tracker des clics sortants, ou des téléchargement de fichiers.

Dans notre cas, il suffit d’ajouter la ligne suivante à votre script de validation de formulaire :
urchinTracker(”/moteur/”+document.formulaire.recherche.value);formulaire est le nom de votre balise <form et recherche le nom de votre <input
Ainsi, toutes les recherches des internautes seront loguées dans un répertoire virtuel /moteur/ que vous pourrez voir dans vos rapports. Attention à ne pas nommer ce répertoire virtuel “/search/” sinon vous allez récupérer toutes les visites des internautes provenant du cache de Google…

Si vous n’avez pas de script de validation de formulaire, vous pourrez inclure la ligne javascript directement dans le onsubmit=” de la balise FORM ou dans un onclick=” du lien href ou dans les deux suivant votre configuration de formulaire.

Dernière étape : afin de ne pas multiplier le nombre de pages vues de vos rapports, vous pouvez créer un filtre d’exclusion sur tout le trafic de moteur.php :
dedoubler le trafic moteur iterne

Note : le premier qui dit que celui qui sait intégrer ces modifs sera aussi capable de passer son formulaire en GET je lui parle plus :P