Afin de mieux comprendre comment fonctionne Google Analytics, il est important de se pencher sur les cookies qu’il utilise. Tout d’abord, il faut savoir que GA gère des cookies first party, c’est à dire des cookies qui sont posés par le domaine en cours dans la barre d’adresse, par opposition aux cookies tierce partie (”third party”) qui sont posés par un domaine distant.

L’avantage d’un cookie first party, c’est qu’il sera beaucoup moins fréquemment rejeté par un paramétrage de sécurité du navigateur ou par les logiciels bloqueurs de publicités.
L’inconvénient, c’est que les données placées dans le cookie ne seront pas propagées d’un domaine à l’autre : on perd ainsi le tracking à chaque changement de domaine lors de la navigation de l’internaute. C’est là qu’interviennent les fonctions __utmLinker et __utmLinkPost.

Mais revenons aux cookies… Il y a en tout cinq cookies Google Analytics :
__utma - 2 ans - Gère l’identification du visiteur (ex : est-il déjà venu sur le site ?)
__utmb - 30 minutes - Gère les données relatives à la session du visiteur
__utmc - session - Fonctionne avec utmb
__utmv - 2 ans - Ce cookie est posé en cas d’utilisation de la fonction utmSetVar qui permet de segmenter les visiteurs
__utmz - 6 mois - Gère les informations de provenance de l’internaute

Petit focus sur le cookie UTMz :
Ce cookie est très important car c’est grâce à lui que l’ont peut suivre la performance des campagnes marketing et des autres sources de trafic. On y retrouve différentes variables qui constituent la provenance de l’internaute pour GA :
utmcsr = la source
utmccn = le nom de la campagne
utmcmd = le support
utmctr = le terme
utmcct = le contenu
Exemple de valeur du cookie :
123.456.3.2.utmccn=(organic)|utmcsr=google|utmctr=wagablog|utmcmd=organic
où l’on retrouve notamment l’id de session.

En cas d’objectif atteind ou de transaction, la campagne remontée est la dernière par laquelle l’internaute est passé. Par exemple, si l’internaute clique sur un lien sponsorisé XXX le jour J et revient le lendemain via un résultat naturel YYY et convertit, c’est le mot clé YYY qui remontera comme ayant déclenché l’objectif de conversion.

  • Il n’y a que l’accès direct qui n’est pas pris en compte comme dernière campagne activée. “Accès direct” ne remonte donc que si l’internaute n’est pas arrivé sur le site par un autre levier. Voici la valeur du cookie en accès direct :
    utmccn=(direct)|utmcsr=(direct)|utmcmd=(none)
  • Il existe une instruction permettant de ne pas comptabiliser la dernière campagne marketing trackée par GA : Nooverride (”No Over Ride”). Pour l’utiliser, il suffit d’ajouter &utm_nooverride=1 aux URLs trackées. Ainsi, si un internaute arrive sur le site le jour J via le référencement naturel, puis revient le lendemain via les mots clés et convertit, la conversion sera affectée au référencement naturel et non au CPC.

Avec Firefox, l’extension Web Developer permet de visualiser les cookies et de les éditer très facilement :
Extension Firefox permettant de voir et d’éditer les cookies

Très pratique pour contrôler que le tracking d’une campagne est correct ou que les données du cookie sont correctement propagées tout le long de la navigation. Et ca peut servir à faire des blagues aux potes qui checkent un peu trop souvent leurs stats ;)