Je me souviens d’un bon conseil que m’avait donné Alan un jour au sujet de GA : à chaque nouveau compte créé, il faut dans un nouveau profil récupérer les referer et les placer dans un champs de personnalisation. Ça permet notamment de voir les urls de provenance complètes, y compris tout ce qui se trouve derrière le point d’interrogation. Ce qui est très pratique pour retrouver les pages exactes des forums et blogs qui génèrent du trafic sur votre site et dont les urls ne sont pas réécrites.

Mais ça permet aussi de récupérer les referers des moteurs qu’on ne peut visualiser dans GA autrement. Grâce à ces referer moteurs, on peut notamment détecter le trafic issu de la recherche sur site gérée par Google Custom Search comme ici par exemple.

En effet, dans les stats de ce site on trouve le terme tecktonik dans les mots clés Google alors que le site n’est pas positionné sur cette requête en référencement naturel. Le mot clé remonte car le referer (issu de l’iframe) commence par http://www.google.fr/custom. Seul le traitement des referers moteurs permet d’analyser précisément cet effet de bord. Donc pour tous les sites qui utilisent la recherche sur site propulsée par Google Custom search, il serait utile de mettre en place un filtre permettant de séparer ce trafic interne du réel trafic moteur issus de l’interface classique de Google.

Mais ce n’est pas l’objet de ce post :) Ce que nous allons voir aujourd’hui, c’est comment connaitre le nombre de visites issues de la première page de résultats de Google, puis de la deuxième, la troisième, et ainsi de suite.

Pour commencer, il faut avoir mis en place le fameux filtre permettant de récupérer les referers complets, tels qu’on peut les voir dans les logs du serveur :
Type de filtre : Filtre personnalisable
Option : Avancé
Champ A : Site référent
Extraire A : (.*)
Sortie vers : Personnalisé
Constructeur : $A1

Récupération de chaque referer dans le champs personnalisé de Google Analytics
Ce filtre permettra donc de récupérer chaque referer complet dans le rapport “Visiteurs > Valeurs personnalisées”

Un fois que c’est fait, et après quelques jours de récolte, il va être possible de fouiller dans les résultats grâce à l’option en bas du rapport “Trouver : Valeur personnalisée contenant (ou ne contenant pas)” suivi d’une expression régulière. Il ne reste donc plus qu’à identifier les chaînes de caractères permettant d’isoler les visites issues de la première page Google puis des autres. C’est très simple, car pour afficher les résultats de la page 2, il suffit d’ajouter dans l’url de Google le paramètre suivant : start=10 ; pour la page 3, ca va être start=20, etc.
La seule difficulté c’est que si un internaute va en page deux puis retourne en page une, il va avoir dans l’url page=0 alors qu’il n’avait pas ce paramètre lors de sa première visite en page 1.

  • Concrètement, pour voir les visites issues de la première page de résultats, il faut utiliser la regexp suivante :
    google.fr(?!.*start=[1-9]) dans le champs “Contenant”
  • Pour voir les visites de la deuxième page, il faut mettre :
    google.fr(.*)start=1(?!.*100)
    L’élément (?!.*100) permet d’éviter le trafic issu de la page 10
  • Pour voir les visites de la troisième page, on aura :
    google.fr(.*)start=2(?!.*200)

et ainsi de suite

  • Toutes les variantes sont ensuite possibles. Par exemple google.fr(?!.*(start=[1-9]|marque1|marque2)) donnera le trafic Google de la première page hors requête marque (remplacez marqueX par vos marques)
  • Et google.fr(.*)start=(1|2)(?!.*(1|2)00) donnera le trafic moteur des pages 2 et 3

Vous pourrez même aller plus loin si vous avez des campagnes de liens sponsorisés en analysant la répartition de vos visites moteur par page de résultats et levier d’acquisition (ref nat ou ref payant)

A part l’analyse du comportement des internautes sur les outils de recherche, il n’y a pas un énorme intérêt pour votre business à ce type d’indicateurs si ce n’est d’avoir un élément supplémentaire de mesure de l’évolution de la performance de vos efforts en SEO.
Par exemple une évolution positive du trafic moteur issu des pages 2 et 3 de Google peut être un signe d’encouragement à persévérer dans vos efforts d’optimisation du site (à condition que cette augmentation ne se fasse pas au détriment du trafic moteur de la page 1 ;)). Il peut aussi être possible d’identifier les requêtes sur lesquelles les internautes vont chercher le plus loin dans les résultats et ainsi orienter votre stratégie de positionnement (SEO & SEM).

PS : Je profite de ce billet pour rappeler qu’il est encore temps de s’inscrire au Web Analytics Wednesday qui aura lieu le 14 mai prochain à paris !