A chaque fois qu’un outil devient une ressource essentielle sur laquelle on se repose pour agir au quotidien, il devient important de comprendre précisément ce que l’outil fait et ne fait pas, ce dont il est capable et où il s’arrête. Un réflexe de bon artisan en somme.

La question s’applique logiquement à Google Analytics, l’outil quotidien par excellence pour la compréhension de l’usage d’un site internet comme de la pertinence et de l’efficacité des différentes campagnes média que l’on peut mener.

Google Analytics est un outil de statistique et d’analyse. Très puissant, souvent plus rapide que bien des concurrents, capable de livrer des analyses sur-mesure et de croiser des données “à la demande”. Au prix de quelques décisions sur le volume de données manipulées. Tour d’horizon.

Volumes maximum

Si vous avez oublié de lier un compte AdWords à votre compte Google Analytics ? Vous n’avez pas de compte AdWords ? Vous pouvez utiliser GA gratuitement pour mesurer un trafic jusqu’à 5.000.000 (5 millions) de pages vues par MOIS.

En revanche, si vous êtes client AdWords et avez fait le nécessaire, GA acceptera sans broncher de traiter jusqu’à 10.000.000 (10 millions) de pages vues par JOUR. Au-delà, vous êtes invité à contacter les services de Google pour faire l’objet d’un traitement de faveur et leur permettre d’honorer la charge de vos visites. Sans limite.

Dans tous les cas, nous pouvons vous aider dans vos relations avec Google, même dans les situations les plus complexes. Être un Google Analytics Certified Partner donne quelques facilités. Contactez-nous.

Finesse maximale de mesure

Quel niveau de détail Google Analytics accepte-t-il de mesurer ?

Vous avez droit à 500 mesures par visite. C’est à dire que vous pouvez mesurer jusqu’à 500 items (évènements, pages vues, transactions,…) par visite d’un même internaute. Toutes les actions faites par l’internaute après la 500ième action mesurée ne sont pas transmises à Google Analytics. Il faudra qu’une nouvelle visite commence pour cet internaute pour que la mesure reprenne. Avouez que cela laisse de la marge !

Jusqu’à 11 mesures par page (1 page vue et 10 évènements) . La mesure d’évènements complète la mesure des pages vues. Si vous avez besoin de mesurer plus d’évènements dans une page, parlon-en ensemble, nous avons quelques pistes de solution.

GA prend en compte chaque jour 50.000 URLs de mesure différentes. Cela veut dire que si les pages visitées sur un site sont propres à chaque visite, varient en fonction d’un grand nombre de paramètres, et finalement sont pratiquement unique au parcours de chaque internaute, ce chiffre est probablement atteint très tôt dans la journée.Tout le reste des pages vues est alors compté sous le libellé “(other)”, signe que votre fréquentation est pour une large part tout simplement inintelligible. L’audience est mesurée de façon trop brute pour être interprétable et exploitable.
En pareille situation, il est bon de se mettre autour d’une table ou d’un tableau blanc : mettre au clair ce que l’on souhaite mesurer est le premier pas vers une utilisation réussie et rentable des outils de web analytics.

Transmettez jusqu’à 1,5 Ko par mesure. Chaque mesure donne lieu à l’appel “prétexte” d’une image (invisible) et les paramètres passés véhiculent ce que vous mesurez. La taille max de la requête HTTP envoyée en GET à www.google-analytics.com est de 2048 octets: il y a de quoi faire pour collecter et transmettre les données le plus fines sur l’action opérée par l’internaute.

Variable personnalisée  _setCustomVar() : seulement 64 octets (attention aux caractères spéciaux, accentués, qui seront URL encodés) pour le nom ET la valeur réunis. Mais beaucoup de souplesse en contrepartie, comme de définir jusqu’à 5 valeurs d’un coup.

Un objectif ne peut être atteint qu’une seule fois par visite. Si vous avez besoin de mesurer une action potentiellement fréquente au sein d’une même visite, parlons-en ensemble !

Finesse maximale dans l’analyse

Les Segments Avancés donnent une grande souplesse d’analyse à GA. Ils permettent de retraiter à la volée les données passées par exemple en y appliquant des filtres. Cette souplesse a une contrepartie: les données sont sous-échantillonnées, c’est à dire que seules une partie des visites sert effectivement au calcul des statistiques restituées. Ce “data sampling” intervient dès lors que le segment, sur la période d’analyse, rassemble plus de 200.000 visites. Pour éviter ce phénomène, vous pouvez réduire la période considérée. Là encore, plus votre mesure est concentrée sur un nombre réduit d’URLs significatives, plus les effets du “data sampling” seront mineurs car extrapoler sur des données “groupées” est bien plus juste que sur des données dispersées.

C’est mal connu, et perceptible seulement dans les statistiques de certains sites, mais les rapports de Google Analytics portent sur un maximum de 1.000.000 (un million) d’URL uniques sur la période analysée. Si chaque jour les URLs mesurées changent par rapport aux URLs de la veille, et sont en très grand nombre chaque jour, vous verrez, par exemple, une baisse du nombre de pages vues lorsque vous augmentez la période de temps consultée. La première précaution pour éviter ce phénomène déroutant est de mieux cibler la mesure et d’éviter ainsi l’apparition d’un groupe de pages “(other)”. La solution de contournement c’est d’extraire les valeurs sur des périodes plus courtes (mois par mois par exemple) et de consolider à la main pour la période toute entière. En revanche, il n’y aucune limite aux nombre de visites décomptées.

L’exportation des données via l’interface est possible jusqu’à 20.000 (vingt mille) lignes à la fois pour les formats CSV et TSV (certes il y a “hack” mais il est documenté et vous trouverez des scripts Greasemeonkey pour le faire à votre place).

La vraie limite

C’est qu’une mesure d’audience sans conception de ce que l’on veut être capable d’extraire est bien souvent inexploitable. Google Analytics a tout le potentiel pour vous donner à moindre coût les analyses vous permettant d’orienter vos activités, vos investissements et vos évolutions de site. En collaborant avec un partenaire certifié Google Analytics (GACP), vous êtes sur la bonne voie.